Les objets cultes des années 70

iStock.com / Maxiphoto

La tendance déco des années 70 c’est avant tout des couleurs acidulées, flashy, pour donner du pep’s à son intérieur, mais aussi des motifs géométriques totalement psychédéliques pour nous donner la joie de vivre. Le mobilier s’arrondit petit à petit et descend de plus en plus au ras du sol pour installer une ambiance cocooning. Certains des objets ménagers, de décoration ou d’ameublement des années 70 sont demeurés des incontournables que les foyers contemporains s’arrachent encore. Zoom !

Les seventies jusque dans sa cuisine

Bien que les papiers peints aux formes géométriques aient disparu pour laisser place à une modernité épurée, quelques petits objets de cette époque haute en couleur perdurent dans les cuisines en tant que simple décoration ou accessoire de cuisine à part entière. En route vers une cuisine vintage !

Balance de cuisine Terraillon : en 1969, l’italien Marco Zanuso réalise pour l’entreprise française Terraillon une balance rectangle aux rebords arrondis qui devient un emblème des objets domestiques des années 1970. Que ça soit le premier modèle BA 2 000 ou l’amélioration BA 4 000, sa facilité d’utilisation et son design assurent sa réussite intemporelle. Produite dans ses débuts en blanc et en rouge, c’est finalement l’orange qui l’a rendu célèbre. Très résistantes, ces balances sont encore utilisées de nos jours. En plus d’être pratiques, elles constituent un élément de décoration idéal à exposer sur une étagère pour une touche vive et vintage chez soi.

Seau à glace « pomme » : ce récipient à glaçons est caractéristique du « tout-plastique » en vogue dans les années 70. Représentant une pomme de couleurs vives (orange, vert anis, jaune…) à la tige verte en guise de poignée d’ouverture, ce seau à glace atypique faisait des envieux au moment de l’apéritif. Si ce conservateur à glace a perdu de son intérêt lorsque des matériaux plus nobles ont remplacé le plastique, il fait son grand retour dans les brocantes et est devenu l’un des objets vintage de décoration les plus recherchés. Son succès actuel est tel que les nouveaux accessoires de cuisine contemporains s’en sont inspirés, les fruits en tant que seaux à glace s’invitent à nouveau sur les tables.

Une note surréaliste au salon

Votre salon est la pièce ou vous pouvez faire des folies grâce au design des années 70. Pour casser la modernité des pièces actuelles, certaines assises insolites de cette époque permettront d’apporter une touche surréaliste à votre logement.

Canapé Bocca : c’est en admirant les formes voluptueuses de l’actrice Mae West, qu’en 1930 Salvador Dali a l’idée de créer un canapé à l’image de ses lèvres rouges et pulpeuses. En 1971, cet objet d’art est réhabilité par le Studio 25 (compagnie italienne de design) qui le commercialise en 1 000 exemplaires. Le modèle de bouche est alors celui de Marilyn Monroe, sex-symbol de l’époque. Bien que difficile à dénicher, cette assise pop peut venir compléter le décor de votre salon aussi bien en tant qu’œuvre d’art que canapé à 2 places. Son rouge pétant et sa forme originale suffisent pour apporter un peu d’extravagance à la modernité d’un lieu.

iStock.com / ThomasVogel

Bubble Chair : appelé également « siège Globe » ou « fauteuil Ballon », ce fauteuil individuel est inventé par le designer Eero Aarnio qui a eu l’idée d’un fauteuil rond à pied unique ou suspendu et d’un confort optimal. Ce n’est qu’en 1966 que la compagnie Asko souhaite le produire et lance sa fabrication. Présenté au Salon International du meuble à Cologne, il obtient un succès mondial immédiat. Sa coque en fibre de verre blanche ou de couleur, son intérieur garni de mousse et de coussins attirent les ménages des années 70. Il n’a jamais véritablement quitté les intérieurs et est toujours aussi activement recherché comme assise supplémentaire pour son salon. Le plus répandu actuellement étant le modèle à coque blanche et à fond bordeaux plus contemporain que les tissus orange à cercles noirs d’antan.

Baba-disco jusque dans la chambre

La chambre est un univers personnel ou il est toujours possible de faire des folies décoratives et où le confort doit être à son maximum. Rien de mieux que le fauteuil sac pour se détendre en tout instant et avoir la sensation d’être sur un petit nuage. Quant au tabouret Tam Tam, il sera la petite touche gaie et lumineuse de votre espace.

Fauteuil sac : alors que les designers italiens voulaient casser les angles droits, trois d’entre eux s’inspirent des sacs utilisés par les paysans en Italie pour transporter les feuilles de châtaigniers. Les feuilles sont remplacées par des billes de polystyrène très légères et malléables qui prennent la forme du corps pour plus de maintien et de confort. Lors du salon Eurodomus à Turin, leur rencontre avec l’entreprise Zannotta leur permet de manufacturer leur produit dont la commercialisation débute en 1969. Sans forme fixe, sans aucune armature et de couleurs flashy, cette poire attire immédiatement. Bien que de nos jours elle ait quitté les salons, elle s’installe dans les chambres pour garnir un coin cocon de détente. Le petit « plus » moderne, les housses sont interchangeables pour s’accorder au goût de tous.

iStock.com / hemul75

Tabouret Tam Tam : en 1968, le designer français Henry Massonnet crée ce petit tabouret creux insolite dont la forme rappelle à la fois celles d’un tam-tam et d’un sablier. Très léger grâce à sa matière plastique, il était disposé un peu partout dans les habitations et l’on s’amusait à jouer sur ses différentes couleurs vives. En dix ans, ce tabouret s’est vendu à 12 millions d’exemplaires et est alors considéré comme une icône du design français. Aujourd’hui, il est présent dans nos chambres comme table de chevet pour sa petite taille, siège de coiffeuse ou même simple décoration. Il évolue au fil du temps et offre une possibilité de rangement à l’intérieur de ses deux têtes.