Culture : comment chiner des livres de collection !

iStock.com / aeduard

La collection d’objets est une pratique très répandue. Le plus souvent, une collection se fait par passion et porte sur la rareté des objets, des plus classiques aux plus insolites. Les passionnés de littérature tentent de dénicher des livres rares et anciens, voire même des versions originales pouvant parfois être signées. Ils demeurent des objets de collection courants, il faut donc savoir reconnaître rapidement la valeur d’un ouvrage ou encore se rendre aux bons endroits pour ne pas passer à côté. Brocante, puces et bouquineries sont évidemment la solution !

Où dénicher des livres de collection ?

En tant que collectionneur de livres d’époque ou simple amateur, plusieurs possibilités s’offrent à vous pour les chiner. Les vide-greniers de l’Oise ou à côté de chez vous vont être la source la moins fiable pour votre recherche, car on y trouve plutôt des livres de poche ou des livres illustrés pour enfants. Néanmoins, si un livre d’exception s’y cache, il sera celui d’un particulier non connaisseur et son prix sera donc moindre. Dans un second temps, dirigez-vous vers les brocantes et les puces, qui  sont évidemment le regroupement des chineurs. Vous trouverez dans la plupart des cas votre bonheur et, de surcroît, vous pourrez être conseillé par des professionnels. La qualité visuelle des ouvrages présents peut y être variable, fiez-vous seulement à la valeur et n’hésitez pas à demander des authentifications, car un livre peut être restauré. La meilleure solution reste les marchés du livre, les antiquaires ou encore les bouquineries et bouquinistes qui sont spécialisés dans les livres anciens, rares et de qualité. Les prix peuvent être plus conséquents mais il s’agit des lieux rêvés pour dénicher les perles rares.

Comment reconnaître un livre ancien de valeur ?

Avec de la pratique, il devient facile de reconnaître la valeur d’un livre ancien. Tout d’abord, il faut savoir qu’un ouvrage est considéré comme ancien quand sa réalisation se situe à partir des débuts de l’imprimerie, 1450, et s’étend jusqu’au tout début du XIXe siècle. Pour juger de la rareté et de la valeur d’une œuvre littéraire, plusieurs étapes sont nécessaires :

  • Il convient de déterminer l’importance et l’intérêt du texte : celui-ci peut en effet être un texte intemporel, d’importance scientifique, marquant l’histoire des idées ou lié à l’Histoire ;
  • Il faut prendre en compte la rareté des textes et de leur impression : moins le texte aura été édité, plus il aura de valeur et plus le prix sera élevé ;
  • La beauté de la reliure, de la typographie et des illustrations est primordiale. Attention, il arrive parfois que les reliures aient été changées si un ouvrage a subi trop de dégât, elle est donc plus récente mais le texte peut être tout de même plus ancien ;
  • Il est utile d’essayer de savoir si le livre est passé à travers les mains de personnages célèbres, s’il est annoté par son auteur voire même dédicacé.

Même si la restauration est courante, plus le livre sera en bon état, plus sa valeur augmentera tout comme son prix. Si vous ne voulez pas vous tromper, le frontispice (première page illustrée du livre) et, en face, la page de titre contiennent les informations essentielles telles que le lieu de publication, la date d’impression, l’auteur…

Comment restaurer et entretenir ses livres chinés ?

Quand il s’agit de chiner de l’ancien, il peut arriver que l’état premier des objets se soit dégradé. Leur utilisation et le temps entraînent une détérioration inévitable. Même si les bouquinistes, les antiquaires et autres brocanteurs prennent toutes les dispositions pour conserver les livres en bon état, certains auront tout de même perdu de leur qualité. Mais pas d’inquiétude ! Si le livre perd de sa valeur en voyant son état se dégrader, il peut parfois s’agir d’une opportunité pour se le procurer à prix réduit, avant de restaurer le cuir et les pages par exemple. Des restaurateurs professionnels constituent la meilleure solution mais, pour des œuvres moins abîmées, certaines techniques vous aideront à le faire vous-même :

  • Le dépoussiérage : utilisez un petit pinceau doux ou une gomme-chaussette. Le chiffon doux reste utile pour les surfaces les moins délicates ;
  • La réparation : recollez certaines pages qui se détachent ou des parties de la reliure avec de la colle d’amidon liquide en pot ;
  • Cirage du cuir : nettoyez-le à l’aide du savon Brecknell et passez de la cire 123 avec un chiffon doux. Des astuces plus abordables sont envisageables, comme un collant roulé en boule pour faire briller le cuir, un mélange d’huile de sellerie et de lanoline anhydre pour le traiter ou encore une eau vinaigrée pour le nettoyer.

Pour protéger vos livres, il est obligatoire de les placer dans une bibliothèque, en les rangeant par taille et sans trop les serrer, dans un endroit peu exposé à la lumière et non-humide. Pour plus de sûreté, des protections existent, comme les étuis, les boîtes à clapet et les boîtes ouvrables. N’hésitez pas à nourrir le cuir au moins une fois par an !