Brocante : comment reconnaître les objets anciens de valeur ?

 

Il est possible de gagner une fortune en dénichant des objets rares ou anciens dans les brocantes. Mais attention aux arnaques ! Ce n’est pas parce qu’un vase un peu vieillot prend la poussière qu’il s’agit d’une antiquité de collection. Voici quelques conseils pour juger la valeur réelle des vieux objets et faire de bonnes affaires.

Comment s’établit la valeur d’un objet ancien ?

Les vieux objets ne sont pas tous précieux ! La valeur se détermine en fonction de l’importance de la demande. Une marchandise récente mais rare et très demandée peut très bien avoir une valeur supérieure à une antiquité d’une centaine d’années. La valeur est donc très relative : il est important de se renseigner sur les tendances du marché des antiquaires avant de chiner dans les brocantes et les friperies. Une fois sur place, grâce à votre smartphone, vous pouvez rapidement vous renseigner sur la cote de l’objet et sa valeur réelle. N’hésitez pas à prendre en photo l’article qui vous intéresse et à interroger rapidement un expert, enregistré à l’avance dans vos contacts.

La notion d’ancienneté est également relative. Les objets publicitaires et les vinyles des années 60, les cartes postales désuètes et les photographies vintage sont à la mode en ce moment. Il peut être très intéressant d’en rafler un stock à quelques euros pour les revendre 5 fois plus cher sur eBay à des collectionneurs. Un flipper des années 60 peut valoir entre 300 et 3 000 euros ! Bien sûr, tout dépend de l’état et de la complexité de l’appareil. Vous pouvez à la rigueur retaper l’objet pour accroître sa valeur, à condition d’être un bon mécanicien.

 

 

 Quelques critères de sélection

La plupart des objets anciens vendus dans les brocantes sont des copies ou des faux de très faible valeur. Voici une petite check-list à consulter au moment d’examiner l’objet :

  • Une authentique photo vintage doit conserver sa teinte chocolat. Une photo jaunie perd de sa valeur. Cherchez également une signature sur le cliché qui peut ajouter de la valeur. N’hésitez pas à vous munir d’une loupe pour traquer les marques à demi effacées.
  • Les vieilles cartes postales ont plus de valeur si elles sont vierges, sans écritures. Comme l’intérêt de ce type d’objet est principalement documentaire, préférez les compositions détaillées de vues disparues ou les gros plans.
  • Pour savoir si l’objet est vraiment en cuivre, utilisez un aimant. Si l’objet est attiré, il s’agit probablement d’acier recouvert de cuivre, un matériau d’une moindre valeur. Vous pouvez également gratter la surface avec une pièce de monnaie pour être certain qu’une couche rouge ne dissimule pas une autre matière.
  • Pour évaluer la valeur de la vieille vaisselle en céramique, faïence ou émail, soyez très attentif aux motifs. Les motifs de fleurs bleues sont typiques des années 20 et 30. Les motifs de damiers rouges sont caractéristiques des années 40. Pour contrôler l’authenticité, cherchez des imperfections. Une assiette sans le moindre défaut doit vous mettre la puce à l’oreille. Le trait des dessins doit être plus libre, les couleurs doivent avoir de la texture et du relief. Evaluez également l’éclat de l’émail, car les couverts actuels sont plus grossiers.
  • Les pièces en étain doivent forcément être poinçonnées. Si ce n’est pas le cas, il s’agit sans doute de plomb sans valeur.
  • Beaucoup d’objets en celluloïd (matière plastique) ou en os passent pour des bibelots en ivoire. Pour ne pas vous faire avoir, soupesez l’objet : l’ivoire réel est bien plus lourd que le plastique ou l’os et présente des vaines laiteuses.
  • Tous les meubles étaient faits à la main jusqu’à la fin du 19e siècle. Un meuble en bois d’époque doit donc présenter des irrégularités. Méfiez-vous des chaises parfaitement symétriques.

 

 

Il est peu probable que vous trouviez une antiquité très cotée dans une brocante et que vous deveniez millionnaire du jour au lendemain. Mais avec un œil connaisseur et un peu de négociation, qui n’a plus de secret pour vous, vous pouvez commencer ou élargir vos collections. Et rappelez-vous : les objets ordinaires d’aujourd’hui sont les objets rares de demain ! Ne laissez pas vos parents jeter leurs vieilleries sans évaluer d’abord la valeur des objets. Un vieux téléphone des années 80 pourra valoir une fortune dans une dizaine d’années.

2 thoughts on “Brocante : comment reconnaître les objets anciens de valeur ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.