À la découverte de l’Upcycling

iStock.com-vicnt

Le recyclage devient une véritable tendance ! Les objets anciens et les vieilleries s’installent au cœur même de la décoration, de la mode et de l’art. Dans une optique écologique, de protection de l’environnement et du réusage des ressources du quotidien naît le concept de l’upcycling dans les années 1990. Plus rien ne se jette, tout se recycle ! Il n’est plus question de faire du neuf avec du vieux, mais de faire du beau avec des déchets.

Qu’est-ce que l’upcycling ?

L’upcycling, ou en français le « surcyclage », est pensé pour la première fois par Reine Pilz et prend tout son sens moderne dans l’ouvrage de William McDonough et Michael Braungart Cradle to Cradle: Remaking the way we make things (Cradle to cradle : Créer et recycler à l’infini), paru en 2002. Cette démarche a pour but de transformer de vieux objets, ou du moins des objets usagés, et divers matériaux afin de leur redonner une seconde vie. Ils redeviennent alors utiles mais surtout sont une création personnelle unique. Le préfixe « up » suppose une revalorisation de ces objets lors de leur modification. En plus de les recycler, ils sont améliorés et tirés « vers le haut ». Leur réemploi est généralement tout aussi utile, mais l’objectif est avant tout esthétique, faire du beau d’une qualité supérieure avec des déchets.

L’upcycling consiste à laisser courir son imagination, n’importe quel individu peut s’y atteler s’il s’en donne les moyens. Pour les particuliers, il est une forme de DIY accessible à tous. Il est possible de créer de la déco upcycling et des vêtements upcycling, mais il peut aussi s’appliquer au jardinage ou des objets courants tels que des jouets ou de la vaisselle. Son ampleur est si conséquente qu’il prend place dans les entreprises, sur les podiums de mode et même dans les galeries d’art. Cependant, même si une plus-value est ajoutée à un objet, sa valeur n’est pas encore estimable, il ne s’agit pas de faire des déchets une ressource financière mais avant tout de préserver la planète.

Une évolution croissante

De nombreuses entreprises se développent autour de l’upcycling. De plus, son entrée dans l’art et la mode le propulse sur le devant la scène. Pour l’upcycling, tout ce qui doit finir dans une poubelle peut être réutilisé. C’est pourquoi, l’entreprise Terracycle souhaite créer des réseaux de ramassage de déchets ainsi que des solutions de recyclage et d’ « upcyclage ». Pour ce faire, des brigades ont été implantées dans 15 pays dont la France. Dans le domaine du textile, la plateforme web Trash to Trend regroupe une communauté de designers intéressés par les créations upcycling. Le but est de privilégier des matériaux recyclés et moins toxiques mais surtout d’inciter à une production zéro déchet. Même les plus grands créateurs s’y mettent ! En effet, Hermès a décidé de mettre en avant l’écologie dans ses accessoires et sa décoration afin de démontrer qu’elle peut faire bon ménage avec le luxe. À partir de chutes de tissus et de cuir, de tissus tachés, d’objets brisés, la maison Hermès parvient à faire du luxe avec ce qui allait être jeté.

Du côté de l’art, l’upcycling s’intègre dans la décoration design (meubles, luminaires, assises…), l’art contemporain (toiles en trois dimensions avec journaux, carton, tissus…) et le street art. Le designer anglais Jeremy Edwards sillonne les rues afin de dénicher des objets jetés ou des matières premières. Il fait l’assemblage de tous ces matériaux pour les transformer en œuvres d’art qu’il expose dans la rue ou dans des galeries. L’artiste Mark Langan, quant à lui, invente la discipline du « Corrugated Art » dont le but est de créer par pliage et ondulation. Il est notamment connu pour sa réinterprétation du Cri de Munch à base de carton recyclé. De même, Marcel Wanders produit, à partir du plastique de bouteilles, une chaise de moins de 1Kg.

Upcycling : quelques idée à faire soi-même

Le concept de l’upcycling se développe et tous les ménages en profitent ! Voici quelques idées d’upcycling que le plus grand nombre peut réaliser soi-même :

  • Recycler les pneus : les pneus de vélo peuvent devenir les contours d’un miroir ou d’un cadran d’horloge. Les pneus de voiture sont d’une dimension parfaite pour être transformés en pouf, panier pour animaux, balançoire ou jardinière. Quant aux pneus de camion, ils sont idéals en tant que table basse.
  • Recycler les palettes en bois et les tourets : ces deux objets de bois sont faciles à découper. Les palettes sont souvent modifiées en tant que table basse, sommier, siège ou étagères. Les tourets sont utilisés comme table, bar et rangement.
  • Recycler des cintres en bois : leur réemploi le plus courant et de les découper dans leur milieu et de les fixer à l’envers sur une planche en bois afin d’en faire un porte-manteau.
  • Recycler skate, surf et snowboard : c’est objets peuvent tout simplement devenir des décorations murales. Ils peuvent aussi être utilisés comme table, banc, étagère ou luminaire.
  • Recycler les caisses à vin : elles sont très répandues en tant que bibliothèque ou simple caisses de rangement pour chaussures et produits alimentaires. Elles peuvent aussi servir de jardinière ou de meuble télé.
  • Recycler les jeans : le jean est le vêtement le plus réutilisable. Il peut se découper afin de faire un short ou une jupe, un sac et des pochettes de rangement. Ses chutes associées sont parfaites en tant que housse de coussin et de pouf.