Verres, vases… comment chiner des objets en cristal ?

iStock.com / wildacad

Bien que beaucoup de personnes pensent le contraire, le cristal n’a pas perdu de son attrait. Les verres et les carafes de cristal perdurent aux côtés de l’argenterie sur les tables de prestige et les vases de cristal font leur grand retour dans la décoration. Autrefois réservé à une élite, ce matériau est maintenant abordable grâce aux puces et aux brocantes. Toutefois, il est impératif de connaître quelques astuces avant de chiner des objets en cristal.

Où dénicher des objets anciens en cristal ?

Si l’on attribue souvent la création du cristal aux Vénitiens, avec le cristal de Murano, ou aux Français, c’est finalement un Anglais, George Rasenscroft, qui invente le cristal à la fin du XVIIe siècle. Probablement inspiré d‘une technique vénitienne, il ajouta au verre de l’oxyde de plomb qui le rendit aussi clair et éclatant que du cristal de roche et le dota d’une sonorité exceptionnelle. En 1781, l’ancienne Verrerie de Münzthal s’approprie le secret du cristal et devient la plus ancienne cristallerie de France, d’où son changement d’appellation en Cristallerie Royale de Saint-Louis. Petit à petit, le travail du cristal se répand et de nombreuses cristalleries de renom ouvrent leurs portes comme Baccarat au XVIIIe siècle ou encore Lalique et Daum au XIXe et XXe siècle.

iStock.com / bjones27

De nos jours, verres – coupes de champagne, champenoises, verres à eau… -, carafes à vin ou à whisky et vases sont les plus faciles à dénicher. Les brocantes et les marchés aux puces sont les commerces d’occasion les plus à mêmes de vendre ces objets fabriqués dans un matériau synonyme de qualité. Pour les pièces les plus rares, l’antiquaire est le plus recommandé. Il vous certifiera l’authenticité et la valeur d’une pièce souvent d’un prix assez conséquent. Quant aux vide-greniers, ils ne sont pas recommandés pour la recherche de ces objets puisque l’origine des produits est plus incertaine.

iStock.com / Alphotographic

Comment reconnaître le cristal ?

Si vous décidez de chiner des objets en cristal, il est impératif de savoir le distinguer du verre pour éviter toute contrefaçon. Le cristal dispose de caractéristiques uniques pouvant être repérables grâce à différentes techniques, que vous pouvez appliquer directement sur le lieu de brocante :

  • Soupeser : à la différence du verre, le cristal contient du plomb, matériau dense, ce qui le rend plus lourd. Pour le soupeser en brocante, il vous suffit de trouver le même objet en verre ou du moins du même gabarit et de comparer leur poids.
  • Écouter le son : le son que produit le cristal est inimitable. Comme son nom l’indique, il produit un son cristallin, limpide assez long à l’inverse du verre qui émet un son mat et court. Effectuez alors une pichenette avec votre ongle sur le haut de l’objet et écoutez-le chanter. Toutefois, cette technique fonctionne davantage avec les verres. Vous pouvez également entrechoquer doucement deux objets entre eux, ce qui provoquera un son plus fort et donc plus reconnaissable, ou encore faire tourner votre doigt humecté sur le bord du verre.
  • Examiner l’éclat et la transparence : l’oxyde de plomb octroie une brillance et un éclat incomparables qui font la renommée du cristal. D’une absolue transparence, il capte la lumière d’une façon tout à fait unique et spéciale. Si vous placez l’objet sous une source de lumière, le cristal va décomposer sous certains angles le spectre de la lumière et faire apparaître un arc-en-ciel. Le verre, quant à lui, a un aspect grisâtre voire verdâtre lorsqu’il vieillit
  • Vérifier l’estampille : toutes les grandes cristalleries avaient pour habitude de signer leurs pièces de cristal par une estampille, le plus souvent gravée au dessous de l’objet. Si vous retournez l’objet et que l’estampille est présente, aucun doute : vous êtes en possession de cristal. Attention toutefois, les plus anciennes pièces de cristal ne possèdent pas toutes une estampille. À la place, une petite étiquette ronde du nom de la cristallerie pouvait être collée et peut avoir disparu avec le temps.

Déterminer la valeur d’une pièce en cristal

Une fois que vous avez pu déterminer que vous êtes bien en présence d’une pièce en cristal, il est important d’avoir une idée de sa valeur. Si vous êtes dans une boutique d’antiquaire, il se chargera d’estimer l’objet pour vous et de vous le certifier, ce qui n’est pas tout le temps le cas en brocantes et sur les marchés aux puces.

Évidemment, plus la taille de l’objet sera conséquente plus il risquera d’être cher. Néanmoins, le plus important est de savoir que la valeur du cristal ne provient pas de son ancienneté comme pour la plupart des objets chinés, mais de la renommée de la cristallerie qui l’a fabriquée. Si l’objet se rapporte à une maison comme Baccarat, Saint Louis ou Daum, il est certain que le prix sera élevé. Si vous n’êtes pas collectionneur, privilégiez les cristalleries moins connues et plus récentes, vous pourrez trouver des pièces à partir de 5€, un verre à pied par exemple.

La technique de fabrication valorise aussi l’objet. Si la technique première était de souffler le cristal, à partir de 1850 la technique du moulage est apparue et a permis de le démocratiser. Une pièce soufflée comporte quelques irrégularités et les bords sont soit taillés en chanfrein – à l’aide d’une machine à bande – soit en arrondis – à l’aide d’une flamme – ce qui est la marque d’une pièce résistante et d’un travail fait maison qui sera plus onéreux que le moulage.

iStock.com / brozova