Le Vintage : une mode ou un état d’esprit ?

A l’origine le mot vintage est un terme d’œnologie et signifie en anglais vendange ou vin millésimé.

Depuis les années 90, la mode se l’est approprié pour qualifier le meilleur « millésime » d’un vêtement, d’un accessoire. Contrairement à la fripe où peuvent se mêler toutes origines, le vintage est d’abord le reflet d’une authenticité, d’un moment donné de l’histoire de la mode du XXème siècle.

Peu à peu galvaudé il est aujourd’hui synonyme de rétro ; l’objet « has been » est devenu le « must have ».

Depuis une dizaine d’années, sous l’euphorie grandissante des fashionistas, le style vintage s’impose comme une tendance confirmée par les nombreuses rééditions et touche autant les univers de l’habillement, de l’accessoire (lunettes, sacs) que ceux de la décoration (mobilier de grands designers des années 50 à 80), de la musique (platine vinyles), ou de l’automobile (New Beetle Volkswagen, PT Cruiser Chrysler, Cinquecento Fiat, Mini Cooper) et jusqu’au web avec l’application Instagram et ses fameux filtres qui visent à donner un effet vieilli aux photos via les smartphones.

Cette tendance, bien ancrée, semble être accentuée par un contexte économique difficile ; le consommateur va préférer retaper un vieux meuble plutôt que d’investir dans un nouveau. Pour illustrer cette idée, on parle des 4 R : Réduire, Réparer, Réutiliser, Recycler, une consommation raisonnée. Revenir aux sources, à des valeurs sûres et fiables, à l’inusable, le vintage est devenu un état d’esprit au-delà d’une mode.

 A.Loew

Mobilier Vintage :

Design Market 

Salons :

Paris : le salon du vintage

Lyon : le marché de la mode vintage