Equiper un logement étudiant en chinant en brocante

iStock.com-focalpix

Un logement étudiant représente souvent le premier pas vers l’indépendance. Or, lorsqu’on dispose d’un budget serré pour meubler et garnir son studio, l’euphorie peut vite se transformer en tracasserie. La solution ? Une balade en brocante pourrait bien vous l’apporter : meubles, articles de vaisselle et éléments de déco originaux et pas chers n’attendent plus que votre visite.

Contreplaqué, rotin ou mélaminé : des meubles économiques et faciles à transporter

Vous trouverez en brocante ou en vide-greniers des meubles de toutes sortes : de l’armoire normande au secrétaire Louis XVI en passant par le pupitre d’écolier. C’est pourquoi il est important de connaître la règle suivante : le coût d’un meuble dépend le plus souvent du matériau avec lequel il a été construit. Ainsi, pour réaliser une véritable économie, privilégiez les matériaux de type mélaminé, contreplaqué ou MDF (panneaux de fibres à densité moyenne). Votre banquier vous dira merci, de même que votre kinésithérapeute car ces meubles ont l’avantage d’être relativement légers à transporter. Pour un fauteuil, privilégiez le rotin, peu onéreux et, là encore, facile à transporter. Pour finir, une desserte à roulettes toute simple donnera une ambiance rétro à votre intérieur en même temps qu’elle constituera un meuble d’appoint idéal, utile aussi bien à la cuisine que pour y mettre un haut-parleur ou une enceinte en soirée.

La vaisselle pas chère : des seventies aux verres Duralex de la cantine

Assiette Arcopal à motifs marron-orangé, fleurs stylisées à large pistil, saladier en forme de feuille de chou : la vaisselle des années 70 fera le bonheur des étudiants sans le sou. Robuste, peu onéreuse et terriblement vintage, on en trouve régulièrement des exemplaires en brocantes et vide-greniers.

Si les seventies et leurs couleurs chatoyantes vous donnent le tournis, sachez qu’il est également possible de chiner de la vaisselle Art Déco (assiettes carrées ou octogonales aux décors épurés), des petits verres de cantine Duralex (Nostalgie quand tu nous tiens…), mais également des pièces en faïence décorées façon toile de Jouy. Vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir faire avec des trouvailles aussi disparates ? Coup de chance : la tendance revient au shabby chic, cet art de décorer une pièce avec des éléments imparfaits et dépariés !

De la déco pour tous les goûts, et un résultat qui ne ressemble qu’à vous

Que les fans de cinéma ouvrent bien l’œil : il n’est pas rare qu’un stand ou deux propose à la vente des posters de vieux films dont l’état un tantinet défraîchi rajoute au charme suranné.  En matière de musique, il en va de même : vieilles affiches de concert ou memorabilia vintage, si la chance est de votre côté vous pouvez faire de belles trouvailles.

Si vous appréciez la déco « bistrot à l’ancienne », partez à la recherche de plaques publicitaires en fer blanc : les brocantes en regorgent ! Et pas qu’à Paris : le bistrot étant un lieu de vie populaire dans toute la France, vous pouvez tout à fait tomber sur une plaque émaillée Picon ou Byrrh en chinant dans un vide grenier du 31.

Enfin, parce que la luminosité est essentielle au bien-être, pourquoi ne pas vous trouver une lampe de chevet façon industrielle (lampe d’architecte) ou de type Eye Ball des années 60 ? Pour une cinquantaine d’euros vous pourriez bien repartir avec un petit bijou design d’époque, souvent imité par les magasins de déco mais jamais égalé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.