Acheter un vélo en brocante : ce qu’il faut savoir

iStock.com - ViewApart

iStock.com – ViewApart

Saviez-vous que les vélos, petites reines et autres biclous figurent parmi les articles phares des brocantes ? Du fait de leurs prix alléchants, de leur praticité et de la diversité des modèles, ils partent généralement comme des petits pains. Pour autant, ne vous précipitez pas vers votre coup de cœur sans avoir effectué quelques vérifications préalables. Ainsi, pour réaliser un bon achat, il faut savoir évaluer l’état des différentes parties du vélo.

Cet article vous informe sur ce qu’il faut savoir :

  • Du cadre
  • Du système de frein
  • De la transmission
  • Des roulements
  • Des roues et pneus

L’inspection des éléments importants du vélo 

Le cadre :

Vérifiez l’état général du cadre. Une peinture écaillée ou de la rouille apparente signifient que le vélo a longtemps été exposé à l’humidité, ce qui n’est pas un bon signe. Le cadre doit être exempt de fissures et les soudures doivent être impeccables. Les points sensibles à examiner sont l’embranchement de la fourche et de la barre oblique et les tubes placés sur la boîte de pédalier. Il convient de vous assurer de la robustesse du cadre. Pour cela poussez le vélo vers l’avant tout en freinant avec la manette du frein avant. Si le cadre, la fourche ou la direction branlent, passez votre chemin !

Le système de frein :

Assurez-vous que les câbles du système de frein soient gainés et tendus. Testez les freins et assurez-vous que le freinage soit souple, sans adhérence suspecte. Les patins des freins doivent avoir conservés leurs rainures. Si ce n’est plus le cas, il faudra les faire changer.

La transmission :

Il vous faudra vous agenouiller de manière à avoir l’œil au niveau du sol pour vous assurer que le dérailleur arrière soit bien aligné. S’il est tordu, il vous faudra faire changer la transmission en totalité.  Par ailleurs la chaîne ne doit pas être détendue ou détachée du pédalier sur plus de trois dents. Retournez le vélo et faites tourner les pédales à vide. Si vous n’entendez ni bruit suspect ni ne percevez de résistance  et que vous pouvez passer les vitesses aisément, votre future bicyclette a passé le test avec succès !

Les roulements :

Par définition le roulement est un mécanisme qui doit être parfaitement lubrifié. Il permet de favoriser la rotation entre deux engrenages. En aucun cas il ne doit être grippé. Un vélo comporte des roulements en plusieurs endroits. Sur le jeu de direction d’une part : pour tester cette partie soulevez simplement la roue avant et faites tourner le guidon des deux côtés. Ce dernier doit s’orienter en souplesse à droite et à gauche sans offrir de résistance.

Par ailleurs vous trouverez des roulements sur le pédalier, qui maintiennent le coude et la manivelle ensemble. Prenez la manivelle en main et faites lui faire plusieurs tours afin de détecter à l’oreille un éventuel bruit de grippement.

Les roues et pneus :

Vérifiez la tension des rayons des roues en les pinçant entre le pouce et l’index. Elle doit être équivalente pour chacun : ni trop distendue, ni trop tendue. Encore une fois, mettez-vous au niveau du sol pour vous assurer que les roues soient centrées entre leurs patins de frein ; cela vous indiquera immédiatement s’il existe une torsion anormale. Enfin assurez-vous que le caoutchouc des pneus soit encore « frais », c’est-à-dire ni sec ni craquelé.

Bonne route !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.