Le blog vide grenier et brocante - Blog.Info-Brocantes.com

Pour des cadeaux de Noël à moindre coût, essayez les brocantes !

30 novembre 2016

brocantes-noel

Pour les jouets des enfants

Entre les enfants, les petits-enfants, les neveux, les nièces et les enfants de vos cousins, le budget jouets peut vite grimper et atteindre des sommets.

De nombreuses bourses aux jouets et BB-puces sont régulièrement organisées en France. Pourquoi ne pas aller y faire un tour afin de trouver des jeux de société et autres pour les enfants de votre famille ?

On y trouve de nombreux jouets dans un parfait état, à des prix défiant toute concurrence. De quoi faire plaisir aux petits en dépensant moins d’argent !

Pour les cadeaux des adultes

Les vide-greniers et autres brocantes sont aussi parfaits pour trouver des cadeaux aux grands ! Votre sœur a besoin d’un nouveau meuble TV ? Votre cousin rêve d’un vrai tabouret pour s’asseoir confortablement et jouer du piano ?

Véritables cavernes d’Ali Baba, les brocantes vous permettent de dénicher un maximum de trésors pour un budget minimum. Qui dit mieux ?

Et pour vous-même

Noël, c’est l’occasion de faire plaisir aux autres mais aussi à soi-même. Profitez donc de votre passage dans une ou plusieurs brocantes pour vous offrir un ou des cadeaux de Noël.

Vous avez besoin de compléter votre collection de BD ou d’acheter un joli vase ? Nul doute que vous trouverez votre bonheur dans une brocante !

 

Vous avez, dans votre entourage, des fans de bricolage ? Pourquoi ne pas leur offrir un cadeau original voire insolite, trouvé dans une brocante et à détourner en objet déco ? Cela fera travailler leur imagination !

Par Nolwenn Guengant

Histoire du marché aux puces

31 octobre 2016

iStock_694995_MEDIUM (1)

Le saviez-vous ? : fort de son décor et de son ambiance inédite, le marché aux puces de Saint-Ouen est l’une des attractions phares de l’Île-de-France. Initiés en marge des villes, les marchés aux puces sont aujourd’hui de vraies zones d’attraction commerciale et touristique.

Avec leurs 2 500 commerçants, les Puces de Saint-Ouen attirent aujourd’hui autant de chineurs que de curieux, amoureux d’objets rares et de balades improbables. Entrer dans la zone du marché aux puces, c’est pénétrer dans un univers à part entière, où se côtoient, s’enchâssent et se mélangent les petites et les grandes histoires, à la faveur du hasard et de l’opportunité. Retour sur l’histoire des marchés aux puces. 

 

Genèse du terme

L’expression « marché aux puces » serait attribuable à un militaire, observant les échoppes depuis les fortifications de Paris, vers 1880. De toute sa hauteur, il se serait écrié : « Ma parole, c’est le marché aux puces ! ». Une autre version, plus vraisemblable, attribue l’origine du terme  à une expression péjorative associée aux vêtements vendus par les chiffonniers. Grouillant de vermine, on dit qu’ils étaient vendus « puces comprises ».

Le premier marché aux puces « parisien »

A la fin du XIXe siècle, la municipalité de Paris, soucieuse de l’assainissement de la ville, chasse les chiffonniers hors des murs de la capitale. Ils se retrouvent dans la zone de Malassis, aux portes de Saint-Ouen, et s’y installent. Campements et baraques poussent autour des fortifs de Paris. La zone occupée par des gitans accueille désormais biffins, crocheteurs, fripiers, puis brocanteurs et antiquaires. Le dimanche, les trottoirs de l’avenue Michelet exposent ferraille et bric-à-brac. La zone de Malassis est une zone de non-droit, détaxée en dehors de l’octroi parisien. Le développement de la zone attire des guinguettes et échoppes fréquentées par les parisiens qui viennent consommer du vin non taxé. Avec l’arrivée du métropolitain en 1908, les brocanteurs ressentent le besoin de disposer d’un local pour ne plus déballer et remballer leurs marchandises quotidiennement. La structure du marché avec locaux clos s’impose tout naturellement.

Les marchés « en dur »

Après la Première Guerre Mondiale, des hommes d’affaires achètent des terrains dans la zone pour y aménager des rues, construire des stands et y faire venir l’eau et l’électricité. C’est le début des marchés en dur. En 1920, le marché Vernaison, du nom de son propriétaire Roman Vernaison, est le premier équipé de petites baraques préfabriquées. Cinq ans plus tard, le Marché Biron s’installe sur le champs des rosiers. On y trouve notamment des meubles anciens de qualité, des bois dorés, et de la verrerie. Le Marché Jules Valles ouvre en 1938. Dans la foulée, le Marché Malik est bâti sur un terrain de 3000 m2. Il tire son nom d’un noble albanais en exil, locataire du terrain. Les puces de Saint-Ouen sont à la mode, fréquentées pour leurs cafés, restaurants et leurs activités de tous genres. Les marchés se démultiplient, et de nombreuses boutiques y ouvrent avec chacune leur spécificité (meubles, argenterie, objets insolites, etc.). Dans les années 1960, la construction du boulevard périphérique vient marquer le lieu et écraser son romantisme d’antan.

Les marchés à Paris et en proche banlieue aujourd’hui

Outre les puces de Saint-Ouen, plusieurs marchés aux puces se sont installés dans Paris intra-muros et en proche banlieue. On cite par exemple le marché aux puces de la porte de Montreuil, actif depuis 1860. Au sud de la capitale, le marché aux puces de la Porte de Vanves compte aujourd’hui près de 400 marchands de meubles, d’objets divers et de curiosités.

Histoire des brocantes : une pratique vieille comme le monde !

7 septembre 2016

Old Norwegian decorated furniture. This  outdoor market is open every Saturdayt, and   is located only a few minutes away from from Gustav Vigeland park.

Les brocantes et vide-greniers tels que nous les connaissons aujourd’hui se sont développés en France durant le siècle précédent. Mais on pratique le négoce de vieilleries et de curiosités depuis l’Antiquité. Après tout, rien n’est plus humain que l’attachement au passé !

Les Grecs avaient leurs propres antiquités

Les textes anciens font référence à des sortes de marchés aux puces qui se tenaient sur l’Agora d’Athènes. Des vieilles fripes, des poteries, de la céramique et d’autres curiosités usagées étaient vendues sur des étals à la sauvette. Les Egyptiens auraient également été des collectionneurs et des apprentis brocanteurs dixit Hérodote. Pour leur part, les Romains inventent la salle des enchères sous le regard désabusé des grands philosophes tel Cicéron et Sénèque. La lampe de terre du célèbre Epictète est même vendue 3 000 drachmes par de lointains ancêtres des antiquaires actuels !

On colportait pas mal au Moyen Age

Au Moyen Age, on n’hésite pas à vendre ses biens les plus précieux et jusqu’à ses chausses trouées pour s’en aller faire les croisades ou partir en pèlerinage. Camelots, ferrailleurs, colporteurs et marchands ambulants font un business lucratif de la récupération. Le marché de l’occasion se développe et le malheur des uns fait la bonne fortune des autres. Des foires apparaissent, les quais se couvrent d’étals et des corporations se forment.

Louis XIV met de l’ordre dans tout ce bric-à-brac

Face au développement de ce marché parallèle, Louis XIV décide de contrôler davantage les pratiques du commerce. Par ordonnance royale, les marchands d’occasion doivent consigner l’origine de la marchandise ainsi que son prix de vente. A partir du XVIIIe siècle, les collectionneurs se font plus nombreux et on recherche désormais des objets rares et précieux. Les brocanteurs experts concurrencent les « crieuses de vieux chapeaux ». Ils se spécialisent dans le domaine de l’art ou des antiquités. Pour enrayer le commerce d’objets volés, on rechigne à acheter aux domestiques et on enregistre l’état civil des vendeurs pour ne pas être poursuivi en justice.

On vend les meubles à la Révolution

Les biens saisis à la noblesse et à l’Eglise deviennent des biens nationaux. On les revend publiquement pour renflouer les caisses de l’Etat. Les ventes aux enchères se démocratisent et il n’est plus nécessaire d’être aristocrate pour se croire collectionneur. Pendant l’Empire, la mode est aux antiquités grecques, romaines et égyptiennes.

Les Puces apparaissent à Paris au désespoir des bonnes gens

Au début du XXe siècle, les premières Puces parisiennes se tenaient en périphérie, porte de Clignancourt, sur un simple terrain vague. On y vendait sous le manteau des rebuts et de la vieille literie infestée de parasites. Après la Grande Guerre, le marché se diversifie si bien qu’on sédentarise les Puces et qu’on fixe la vente au samedi et dimanche exclusivement.

Tout le monde vide son grenier

Il faut attendre les années 70 pour que la vente d’objets particuliers se démocratise. Les familles naguère attachées à leur patrimoine se débarrassent en masse des assiettes de grand-mère et des vieux meubles. Le marché de l’occasion n’est plus réservé aux populations pauvres et exclues. A contre-courant de la société de consommation, les Français privilégient la récupération et le recyclage pour lutter contre le gaspillage. La braderie de Lille, où les domestiques vendaient autrefois les vieilles nippes de leurs riches employeurs, est aujourd’hui l’un des plus grands événements de France !

Maîtriser le jargon des brocanteurs

31 août 2016

Sign for an antique shop in France

Difficile de négocier avec des brocanteurs quand on ne parle pas leur langue ! Certaines expressions vieillottes ont tout de messages codés de la guerre froide.  Voici quelques clés de vocabulaire pour décrypter les offres, engager des joutes verbales absurdes et faire de bonnes affaires.

Chiner

Voilà un mot que tout le monde emploie, mais que personne ne comprend ! Ce terme est en fait une contraction du verbe « s’échiner ». Les premiers colporteurs transportaient en effet leur marchandise sur leur dos, qu’on appelait gracieusement échine dans le bon vieux temps. Aujourd’hui, chiner signifie chercher de vieux objets dans les brocantes.

Acheter au cul du camion

Non, votre interlocuteur n’est pas vulgaire et il ne cherche pas à vous insulter ! « Au cul du camion » renvoie à l’heure de bon matin où les brocanteurs déballent leur marchandise. Les chineurs professionnels les attendent souvent de pied ferme, collé à l’arrière train des camions, prêt à remporter les meilleures affaires. Attention à la concurrence !

Un mouton à cinq pattes

Si grâce au progrès scientifique, il n’est pas impossible que des moutons à cinq pattes voient bientôt le jour, un tel animal reste encore exceptionnel de nos jours. L’expression est ainsi utilisée pour désigner un objet d’une valeur rare, comme on n’en voit pas souvent. Ouvrez donc grand vos oreilles !

Flea market

De la came chaude

Evitez la came chaude, elle pourrait vous brûler les doigts ! Pour cause, il s’agit de marchandise volée. De manière générale, méfiez-vous des objets flambant neufs vendus à prix réduit sur les étals. Préférez la came froide et franche, c’est-à-dire vendue directement par les propriétaires sans intermédiaires professionnels.

Mettre en nourrice

Imaginez que l’objet est un bébé. Son papa le brocanteur le confie à une nourrice, c’est-à-dire un autre brocanteur qui a plus de chance de le vendre. Pas très moral tout ça, mais très lucratif !

Se faire emplâtrer

Vous avez acheté 50 euros un vieux buffet avant de découvrir qu’il  était à moitié défoncé ? Vous vous êtes fait emplâtrer. On ne vous y reprendra pas deux fois.

Dans son jus

Une marchandise « dans son jus » n’a pas été retouchée ni nettoyée. Le brocanteur la vend telle quelle, à vous de l’égoutter !

Drouille

Cette chaise, c’est trop de la drouille ! Les pieds sont branlants, l’assise défoncée et le dossier cassé. Bref, de la camelote. Passez votre chemin.

Rossignols

Ne vous y trompez pas, les rossignols sont des articles passés de mode, défectueux et invendables. De même que l’oiseau est haut perché dans les arbres, ces rebus sont rangés dans les plus hautes étagères ou en arrière-plan.

Le prix téléphoné

Un prix téléphoné est un prix correct, pas besoin de passer un coup de fil à votre ami antiquaire. A l’inverse, une marchandise truffée est vendue à un prix indécent.

Velours

Les brocanteurs appellent « velours » les bénéfices qu’ils réalisent. Essayez de vous faire du velours cette année !

Pour voir si vous avez bien suivi, voici un petit test : « Je suis allée chiner dimanche dernier, mais je ne me suis pas réveillée assez tôt pour acheter au cul du camion. D’habitude, il ne reste que des rossignols ou de la drouille l’après-midi. Mais devine quoi : je suis tombée sur un mouton à cinq pattes, un buffet Louis XVI à seulement 50 euros ! Pour le coup, je me suis demandée : ce ne serait pas de la came chaude par hasard ? Le vendeur essaie de m’emplâtrer avec une histoire louche, comme quoi le buffet a été mis en nourrice chez lui, qu’il ne sait pas d’où il vient. Le prix est carrément téléphoné, alors j’ai acheté. Le mec était tellement content de se faire du velours qu’il m’a aidé à transporter le buffet jusqu’à ma voiture. Mais comme je l’ai acheté dans son jus, il va falloir le retaper un peu ce buffet. Tu voudrais bien m’aider ? »

Équiper ses enfants pour la rentrée grâce aux brocantes

17 août 2016

Old second hand books for sale in a street book market

La rentrée scolaire angoisse autant les parents que les enfants, mais pas pour les mêmes raisons ! Cartables, joggings, baskets et autres fournitures scolaires coûtent un bras. Heureusement, il est possible d’équiper vos écoliers à moindre coût en chinant dans les braderies, brocantes et vide-greniers de quartiers.

Aménager un coin bureau pour bien travailler

Un bureau à la taille de votre enfant est indispensable pour lui permettre de faire ses devoirs chaque soir au calme. Si vous avez un petit budget, n’hésitez pas à faire le tour des brocantes pour dégoter le bureau, la bibliothèque, les chaises et les luminaires nécessaires. Même s’il s’agit de mobilier d’occasion, il peut être de très bonne qualité. Certains brocanteurs retapent les meubles dont ils se débarrassent pour augmenter leur valeur. Si vous êtes un peu bricoleur, vous pouvez effectuer les réparations vous-mêmes grâce à un tutorial. Quelques coups de pinceaux bleu pastel suffissent à défraîchir un bureau dont le bois est terni.

Trouver les uniformes scolaires de vos enfants

Jeans, T-shirts, pulls, jogging, tennis et baskets font partie de la garde-robe de tout écolier, collégien ou lycéen qui se respecte. Vous pouvez facilement trouver ces basiques incontournables dans les braderies pour enfants qui sont organisées de fin août à début octobre. Si vous craignez de n’y trouver que des nippes, rassurez-vous : de nombreux vêtements des marques préférées de vos enfants sont revendus à prix mini. La plupart sont des habits devenus trop petits et dont les parents souhaitent se débarrasser. N’hésitez pas à faire de même avec les vieux vêtements de vos enfants, pour récupérez une petite somme d’argent et acheter de nouveaux articles. Certains vendeurs pratiquent également le troc. Si vous savez négocier, vous pouvez renouveler la garde-robe de votre enfant sans débourser un rond !

A little girl is looking through a rack of clothing at a second hand store.

Ne vous inquiétez pas si certains vêtements ont l’air sale ou fripé. Un bon lavage et un coup de fer à repasser font des merveilles. Il est également possible de teindre des habits délavés pour leur donner un nouvel éclat. Prenez cependant en compte les rétrécissements dus aux lavages successifs. Si un vêtement paraît trop petit, vous pouvez l’élargir en le faisant tremper dans une bassine d’eau tiède remplie de shampooing pour bébé, une astuce insolite, mais qui a fait ses preuves !

Remplir les cartables et autres sacs avec un petit budget

Le Secours populaire et d’autres associations organisent ponctuellement des braderies de fournitures scolaires, parfois réservées aux familles les plus défavorisées. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie ou de l’établissement qui reçoit votre enfant. Certaines associations de parents d’élèves mettent en contact les familles qui souhaitent revendre ou racheter les affaires des uns et autres. Les sites de petites annonces comme Leboncoin peuvent aussi vous permettre de faire de bonnes affaires. Enfin, il est possible de dénicher un cartable, une trousse et du matériel scolaire de base dans certaines braderies. Par contre, les trouvailles sont aléatoires et la plupart des braderies pour enfants sont spécialisées dans les jouets. Mieux vaut donc vous y prendre à l’avance, comme ça, même si vous repartez bredouille, vous aurez le temps de passer au plan B !

Brocante : comment reconnaître les objets anciens de valeur ?

5 août 2016

 

Puces De St-Ouen flea market. Saint-Ouen is home to the Paris flea market, the highest concentration of antique dealers and second-hand furniture dealers in the world. The flea market (march? aux puces) is held every Saturday, Sunday, and Monday; because of this high frequency, compared to other flea markets, it has tended to consist only of professionals who rent their spot for a minimum term of three years.

Il est possible de gagner une fortune en dénichant des objets rares ou anciens dans les brocantes. Mais attention aux arnaques ! Ce n’est pas parce qu’un vase un peu vieillot prend la poussière qu’il s’agit d’une antiquité de collection. Voici quelques conseils pour juger la valeur réelle des vieux objets et faire de bonnes affaires.

Comment s’établit la valeur d’un objet ancien ?

Les vieux objets ne sont pas tous précieux ! La valeur se détermine en fonction de l’importance de la demande. Une marchandise récente mais rare et très demandée peut très bien avoir une valeur supérieure à une antiquité d’une centaine d’années. La valeur est donc très relative : il est important de se renseigner sur les tendances du marché des antiquaires avant de chiner dans les brocantes et les friperies. Une fois sur place, grâce à votre smartphone, vous pouvez rapidement vous renseigner sur la cote de l’objet et sa valeur réelle. N’hésitez pas à prendre en photo l’article qui vous intéresse et à interroger rapidement un expert, enregistré à l’avance dans vos contacts.

La notion d’ancienneté est également relative. Les objets publicitaires et les vinyles des années 60, les cartes postales désuètes et les photographies vintage sont à la mode en ce moment. Il peut être très intéressant d’en rafler un stock à quelques euros pour les revendre 5 fois plus cher sur eBay à des collectionneurs. Un flipper des années 60 peut valoir entre 300 et 3 000 euros ! Bien sûr, tout dépend de l’état et de la complexité de l’appareil. Vous pouvez à la rigueur retaper l’objet pour accroître sa valeur, à condition d’être un bon mécanicien.

 

old letters and antique french postcards. vintage sentimental retro style background

 

 Quelques critères de sélection

La plupart des objets anciens vendus dans les brocantes sont des copies ou des faux de très faible valeur. Voici une petite check-list à consulter au moment d’examiner l’objet :

  • Une authentique photo vintage doit conserver sa teinte chocolat. Une photo jaunie perd de sa valeur. Cherchez également une signature sur le cliché qui peut ajouter de la valeur. N’hésitez pas à vous munir d’une loupe pour traquer les marques à demi effacées.
  • Les vieilles cartes postales ont plus de valeur si elles sont vierges, sans écritures. Comme l’intérêt de ce type d’objet est principalement documentaire, préférez les compositions détaillées de vues disparues ou les gros plans.
  • Pour savoir si l’objet est vraiment en cuivre, utilisez un aimant. Si l’objet est attiré, il s’agit probablement d’acier recouvert de cuivre, un matériau d’une moindre valeur. Vous pouvez également gratter la surface avec une pièce de monnaie pour être certain qu’une couche rouge ne dissimule pas une autre matière.
  • Pour évaluer la valeur de la vieille vaisselle en céramique, faïence ou émail, soyez très attentif aux motifs. Les motifs de fleurs bleues sont typiques des années 20 et 30. Les motifs de damiers rouges sont caractéristiques des années 40. Pour contrôler l’authenticité, cherchez des imperfections. Une assiette sans le moindre défaut doit vous mettre la puce à l’oreille. Le trait des dessins doit être plus libre, les couleurs doivent avoir de la texture et du relief. Evaluez également l’éclat de l’émail, car les couverts actuels sont plus grossiers.
  • Les pièces en étain doivent forcément être poinçonnées. Si ce n’est pas le cas, il s’agit sans doute de plomb sans valeur.
  • Beaucoup d’objets en celluloïd (matière plastique) ou en os passent pour des bibelots en ivoire. Pour ne pas vous faire avoir, soupesez l’objet : l’ivoire réel est bien plus lourd que le plastique ou l’os et présente des vaines laiteuses.
  • Tous les meubles étaient faits à la main jusqu’à la fin du 19e siècle. Un meuble en bois d’époque doit donc présenter des irrégularités. Méfiez-vous des chaises parfaitement symétriques.

 

Shot of an old workbenchhttp://195.154.178.81/DATA/i_collage/pi/shoots/783235.jpg

 

Il est peu probable que vous trouviez une antiquité très cotée dans une brocante et que vous deveniez millionnaire du jour au lendemain. Mais avec un œil connaisseur et un peu de négociation, vous pouvez commencer ou élargir vos collections. Et rappelez-vous : les objets ordinaires d’aujourd’hui sont les objets rares de demain ! Ne laissez pas vos parents jeter leurs vieilleries sans évaluer d’abord la valeur des objets. Un vieux téléphone des années 80 pourra valoir une fortune dans une dizaine d’années.

Quelles sont les 3 meilleures brocantes en France ?

13 juillet 2016

summer in amsterdam

Vous pouvez en trouver partout en France, mais elles ne sont pas toutes de la même qualité. Voici un échantillon des meilleures brocantes et braderies de l’Hexagone.

L’incontournable Braderie de Lille

Belle occasion de fêter la rentrée, la Braderie de Lille, avec ses 10 000 exposants installés sur plus de 100 km de trottoir, est la plus grande braderie de France et le plus grand marché aux puces d’Europe. Elle a lieu tous les ans le weekend du premier dimanche de septembre. Cette année, elle sera ouverte 33h non-stop du samedi 3 septembre, à partir de 14h au dimanche 4, à 23h. Les 2 millions de visiteurs se ruent chaque année sur les bonnes affaires et sur les traditionnelles « moules-frites ». Pour profiter de l’événement, des nombreux dispositifs sont mis en place comme le Pass’Braderie, qui vous permet de profiter de l’ensemble du réseau de transport pendant deux jours pour seulement 4,70 €.

Attention toutefois aux nombreuses contrefaçons détectées chaque année par la police.

Pour exposer, divers documents sont nécessaires en fonction de votre situation. Vous pouvez pré-réserver sur le site internet ou vous rendre sur place dans une annexe à côté de la Mairie de Lille, à partir du 3 août. Si vous êtes locataire dans le secteur de la braderie, il faudra alors vous munir d’une quittance de loyer pour l’année en cours, d’une attestation sur l’honneur de votre propriétaire vous permettant d’exposer pendant la braderie à cette adresse, et d’une pièce d’identité. Si vous êtes propriétaire, il est nécessaire de fournir le dernier avis de taxe foncière et une pièce d’identité. Enfin, si vous ne résidez pas dans le secteur de la Braderie, il vous faudra alors : un accord écrit daté et signé du propriétaire de l’immeuble devant lequel vous désirez exposer vous le permettant, une pièce d’identité et une copie du dernier avis de taxe foncière.

N’oubliez pas de visiter la cathédrale Notre Dame de la Treille, de vous balader dans le Vieux-Lille, sur la Grande place, ou de visiter le musée d’art moderne ou des Beaux-Arts.

Sur info-brocantes, c’est ici !

Lille, United Kingdom - August 28, 2013: Panorama of Lille Grand Palais with some tourists in the foreground. There are cobered seating areas outside the restaurants and cars travelling at the bottom of the shot.

La grande Réderie d’Amiens

La deuxième plus grande braderie de France réunit 2500 exposants et a lieu 2 fois par an : le dernier dimanche du mois d’avril, au printemps, et le premier dimanche du mois d’Octobre. Dès 5h du matin, 80 000 visiteurs viennent alors chiner sur les 15 km de trottoirs. Cette année, l’édition automne devrait avoir lieu le dimanche 2 octobre.

Pour réserver en tant que particulier, rendez-vous au chalet de l’ACQH, au pied du Beffroi d’Amiens, le lundi entre 14h30 et 18h et du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h. Si vous êtes professionnel, le formulaire de réservation est ici !

Si vous prolongez votre séjour, passez faire un tour dans la cathédrale Notre-Dame et dans les hortillonnages. Revivez l’histoire grâce aux Somme Battlefield Tours. N’oubliez pas de tester la Blue Reide, célèbre « Bière Bleue d’Amiens » !

L’événement sur info-brocantes ici.

Braderie du Canal Saint-Martin de Rennes

La braderie du Canal Saint-Martin de Rennes est la troisième plus grande braderie en France. La braderie a eu lieu pour la première fois en 1968 et attire 200 000 visiteurs chaque année. Pour la 48e édition, samedi 17 septembre prochain, jusqu’à 19h, baladez-vous le long du canal d’Ille-et-Rance et partez à la découverte des quelques 2000 exposants sur 8 km. Profitez des animations et de l’ambiance encore estivale.

Pour exposer, c’est ici sur internet !

Ne repartez pas sans avoir mis les pieds dans le parc de Thabor et dans le centre historique de la ville. Le parc de Gayeulles et le marché des lices sont également des étapes incontournables dans votre visite de Rennes.

C’est par pour trouver l’événement sur info-brocantes.

Les 5 meilleures friperies de Paris

29 juin 2016

Hippies clothes on the wall

Nous le savons tous, la capitale regorge de coins et recoins merveilleux. Justement, voici un petit aperçu des meilleures friperies de Paris, paradis des bonnes affaires pour un look d’enfer… pas cher !

Kiloshop 

Où ? 69/71 rue de la Verrerie 75004 – 125 boulevard Saint Germain 75006

Quand ? Ouvert du lundi au samedi de 11h à 19h45, le dimanche de 13/14h (selon la boutique) à 19h45.

Kiloshop doit son succès à un concept très original : comme son nom l’indique, chez Kiloshop, vous pouvez acheter des habits… au kilo ! Pour 30 €, vous pouvez repartir avec 1 kilo de robes, et pour 20 € avec 1 kilo de tee-shirts. Vous trouverez également des chaussures, des sacs à main, et bien d’autres trésors ! Ainsi, un Levi’s 501, de 700g, ne vous coûtera pas plus de 14 €. N’hésitez pas à fouiner pour dénicher les pièces les plus légères !

Free’p’Star 

Où ? 8 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie 75004 – 61 rue de la Verrerie 75004 – 20 rue de Rivoli 75004

Quand ? Du lundi au samedi de 11h à 20h30, le dimanche de 12h à 20h30.

 Des bottes, des manteaux en fourrure, des chapeaux, des tenues de soirées… vous trouverez forcément votre bonheur dans cette boutique ! Ne vous fiez pas à sa taille, Free’p’Star et sa petite mezzanine regorgent de bonnes affaires. En revanche, armez-vous de patience, il y a souvent du monde.

Guerrisol

Où ? 19 avenue de Clichy 75018 – 96 Boulevard de Barbes 75018 – 45 boulevard de la chapelle 75018 – 17 bis boulevard Rochechouart 75009

Quand ? Du lundi au samedi de 10h à 19h30

Difficile de faire moins cher. Certes, Guerrisol n’a pas le charme de nombreuses autres friperies, mais elle est considérée comme la number 1. Vous êtes certains de ne pas repartir les mains vides. Des manteaux à 5 €, des sacs à 1€ ou des promotions « tout à 1 € 50 ». De plus, les pièces sont souvent uniques.

 Les puces de Saint-Ouen

 Où ? 30 avenue Gabriel Péri 93400

Quand ? Le samedi de 9h à 18h, le dimanche de 10h à 18h et le lundi de 10h à 17h

Le grand marché aux puces de Saint-Ouen regorge de pièces incontournables. Plus originales les unes que les autres, n’hésitez pas à vous arrêter dans les différentes boutiques comme Chez Sarah, Artémise et Cunégonde, David Netter ou encore Foxystand.

By flowers

Où ? 86 rue des martyrs 75018

Quand ? Du lundi de 14h30 à 20h30, du mardi au samedi de 11h à 20h30, dimanche de 14h30 à 20h30.

Contrairement aux autres friperies, la sélection des vêtements vintage et bohèmes a été minutieusement effectuée. De plus, les stocks sont renouvelés assez régulièrement, l’équipe est sympa et il est possible de faire ressortir vos talents de négociateur/trice !

La longue liste des bonnes friperies parisiennes ne s’arrête pas là : il y a également Rag et Vertiges, La petite Fripe, Noir Kennedy, Mamie et bien d’autres ! Sans oublier Culotte qui est, comme son nom ne l’indique pas, une friperie spécialisée dans les bijoux !

Shopping. Hands touching clothes. Focus on clothes at left. Noise added.

Comment organiser une brocante à l’américaine ?

8 juin 2016

Consumerism: Garage sale sign posted in suburbs. Open for business. Home garage, yard sale in summer season. Tables set up with many rows of discarded household items.

Le principe ? Votre brocante est… chez vous ! Les visiteurs sont ainsi accueillis dans votre garage ou dans votre jardin, en lieu privé. Cependant, malgré les nombreux avantages qu’elle offre, cette méthode inspirée des Yards Sales américaines demande un peu d’organisation.

Les avantages

D’un côté purement administratif, le délai est moins important pour déposer la déclaration préalable de vente : 15 jours au lieu de 3 mois pour une brocante sur le domaine public, et vous n’avez même pas besoin d’effectuer une demande d’autorisation d’occupation du domaine public auprès de la mairie. De plus, l’occupation du domaine public entraîne le paiement d’une redevance à cette dernière, que vous évitez en organisant la brocante chez vous !

D’un point de vue pratique, les rues n’auront pas besoin d’être fermées à la circulation et vous éviterez de vous casser le dos en transportant tous vos meubles, bibelots et objets.

Grâce à ce système, vous pourrez davantage établir une vraie relation de confiance avec vos « invités ». Vous aurez de nombreuses solutions pour les mettre à l’aise comme leur offrir un rafraichissement par exemple.

Antiquities in Flea Market.

Les inévitables démarches administratives

Sachez que ces ventes à domiciles sont légales, et sont en réalité appelées « ventes au déballage ». Vous devez, en premier lieu, faire une déclaration préalable de vente auprès de votre  mairie au moins 15 jours avant le début de la brocante. N’oubliez pas de prendre avec vous la photocopie recto-verso de votre carte d’identité nationale.

De plus, il est également nécessaire de joindre une attestation sur l’honneur remplie et signée par vos soins qui stipule que vous n’avez pas participé à plus de deux brocantes dans l’année.

L’installation du stand

Une fois ces démarches réalisées, vous n’avez plus qu’à organiser votre stand. Faites en sorte que tous les produits soient accessibles et mettez en avant les plus beaux ! De plus, tenez le coup et ne bradez pas dès le premier client venu, même s’il est « super gentil ». Attendez la fin de la journée.

Le site debarrachezmoi a été conçu spécialement à cet effet, vous n’avez qu’à vous créer un compte, saisir vos coordonnées, publier deux ou trois photos de vos objets, et le tour est joué ! En espérant que le temps se montre un peu plus coopératif…

Enfin, s’il vous reste des objets, pensez à les donner à des associations 🙂

 

Trouver un cadeau de fête des mères dans une brocante

25 mai 2016

Woman enjoying kiss from her little daughter on Mother's Day

Dimanche 29 mai 2016, c’est la fête des mères. Célébrée le dernier dimanche de mai en France, cette fête a de multiples origines remontant à la mythologie grecque, à de vieilles traditions chrétiennes, et à l’action des activistes Julia Ward Howe et Anna Jarvis aux États-Unis. En France, c’est le village d’Artas, en Isère, qui revendique la création de la fête. Quoi qu’il en soit, la question est : qu’allez-vous offrir à votre jolie maman cette année ?

Dénichez la perle rare

Si vous voulez éviter la traditionnelle « box fête des mères », choisir un cadeau réellement personnalisé, et ne pas vous ruiner, optez pour un cadeau rétro et vintage déniché dans une brocante ou un vide grenier.

Vous pouvez tout d’abord trouver LE mobilier : un joli meuble de rangement, une jolie chaise, un beau tabouret, ou un miroir que vous pourrez, ou non, rénover. La vaisselle constitue également un joli cadeau de fête des mères : des assiettes, un service de tasses à café,  des pots à laits, une saucière, sans oublier une carafe, ou de jolis verres. Vous pouvez également opter pour du linge de maison : couettes, couvertures ou coussins élégants seront faciles à trouver pour parfaire sa décoration vintage. Un coup à la machine, et le tour est joué !

Enfin, la brocante et le vide-grenier sont des bons plans pour trouver LA petite madeleine de Proust qui lui rappellera le bon vieux temps : un ancien téléphone, une ancienne radio, des 45 tours ou  des magazines de son année de naissance.

magazines

N’ayez pas peur de customiser !

C’est le bon plan pour réaliser un cadeau unique, à son image. Le mobilier offre de nombreuses possibilités de customisation.

Une fois que vous avez déniché le meuble qui vous convient dans une brocante ou un vide-grenier, il est temps pour vous de lui refaire une beauté. Après l’avoir poncé et dégraissé, appliquez votre peinture. Pour cela, vous pouvez choisir une peinture unie ou non. Sachez que les formes géométriques sont très tendances en ce moment. Déposez un ruban de masquage pour délimiter les inserts de couleur puis, peignez ! En un clin d’œil, vous obtenez un produit original et personnalisé, qui fera le bonheur de votre maman. Vous pouvez également ajouter des imprimés sur un fauteuil uni à l’aide de pochoirs et d’une peinture pour textiles.

renovation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grâce aux nombreux vide-greniers et brocantes organisés, vous trouverez forcément ce que vous cherchez. Rappel : pour avoir un aperçu des rendez-vous incontournables du week-end, c’est ici !

Eh oui, il est loin le temps où elle se contentait d’un joli gribouillage ! Bonne fête à toutes les mamans !

5 astuces pour vendre plus facilement

13 mai 2016

brocante 2

L’été arrive, les brocantes et vides-greniers aussi ! C’est l’occasion idéale pour faire le tri et vous débarrasser de bricoles qui feront le bonheur de leurs nouveaux détenteurs. Comment faire pour avoir du succès ?

Sélectionnez les articles et ajustez vos prix

Privilégiez les appareils électroniques, l’électroménager et les antiquités, qui se vendent en général bien mieux que de simples livres ou magazines (sauf si ceux-ci sont très rares).

De plus, faites bien attention à l’état de vos objets. S’ils présentent le moindre défaut, n’hésitez pas à prévenir les futurs acheteurs et à brader vos biens.

Les prix ne sont pas fixes. C’est à vous de les choisir. N’hésitez pas à baisser certains prix en fin de journée.

Réalisez un stand aux petits oignons

Surélevez vos objets ! Ainsi, les potentiels acheteurs n’auront pas à se baisser pour dénicher leur trésor, ils auront d’avantage de visibilité et les objets seront mis en valeurs.

En premier plan, choisissez de présenter vos objets les plus intéressants et réunissez-les selon leurs catégories pour que la recherche soit plus facile pour le chineur.

Si vous avez des vêtements, pensez à apporter des portants. Quant aux bijoux, installez-les sur des supports spéciaux.

Enfin, disposez les prix sur les objets et inscrivez-les en gros.

portant

Soyez prévoyants 

 Tout d’abord pour vos clients. Ne les perdez pas bêtement, ayez toujours la monnaie ! Pensez à passer à la banque avant pour faire le plein de petites pièces. N’oubliez pas le miroir pour les essayages, il vous fera gagner des points.

Pour vous. Prenez de l’eau, des parasols, des sièges de camping, de quoi grignoter, des lunettes de soleil. Le but étant d’être bien derrière votre stand, et de le faire savoir !

Pour vos objets. Apportez une nappe transparente ou une bâche pour les recouvrir en cas de pluie.

Pour votre porte-monnaie : pensez à noter les objets qui ont été achetés et pour combien. Vous pourrez ainsi faire vos comptes plus facilement.

Soyez aimables et souriants !

Les clients ne viendront pas vers vous si vous faites la tête.

Dites oui à la négociation. Ne soyez pas fermés et ne perdez pas votre objectif de vue : le but est de vous débarrasser d’une maximum d’objets.

Customer Buying Clothing In Charity Shop

Soyez plusieurs

Plus on est de fous, plus on rit. Ne soyez pas seul(e) !

Vous pourrez alors vous motiver mutuellement ou remplacer votre partenaire si celui-ci fatigue.

Deux paires d’yeux pour vérifier un stand, c’est toujours mieux qu’une seule !

De plus, si plusieurs clients ont des renseignements à vous demander, vous pourrez satisfaire leur demande plus rapidement J

 

Alors… à vos cartons !

Les marchés de Noël, des plus traditionnels aux plus festifs !

8 décembre 2015

 

Marché de Noël ou Christkindlmärkte en allemand, ces marchés fleurissent tous les ans à cette période de l’Avent jusque dans les moindres villages, d’Est en Ouest et du Nord au Sud. Ils sont l’occasion d’animer les rues et de transporter petits et grands dans l’atmosphère féérique de Noël dès la nuit tombée. Partout les lumières, les chants, les spécialités gastronomiques traditionnelles sont au rendez-vous tout au long du mois de décembre. Et surtout ces petits chalets en bois sont remplis d’idées pour trouver le cadeau qu’il vous faut ou celui qu’il vous manque lorsque vous êtes pris de court. Ces petites cabanes  sont devenues de véritables institutions et attirent chaque année de nombreux visiteurs.

Voici une petite sélection qui vous fera voyager à travers la France et, pour ceux qui ont la chance de sortir de nos frontières, quelques adresses… Une bonne occasion de flâner en famille, de savourer quelques gourmandises (massepain, bretzel, mendiant, bonhomme de pain d’épices, vin chaud,…), de renouveler vos décorations de Noël (grelot, guirlande, lampion, lutin, angelot, boule en verre soufflé…) et enfin de trouver de nombreuses idées cadeaux, des plus artisanales, régionales, aux plus en vogue.

Alors laissons-nous guider et pour commencer, direction les plus traditionnels, cap à l’Est :

 

Strasbourg : le plus ancien et le plus authentique de France !

Du 27 novembre au 24 décembre 2015

Avec son sapin lumineux de 30 mètres de haut et ses 11 marchés au cœur de la ville, dont le fameux ‘Christkindelsmärik’ essentiellement consacré à l’artisanat et aux décorations de Noël, Strasbourg a su préserver l’authenticité et les traditions du Noël d’antan. Avec ses 300 chalets répartis sur 11 sites en plein cœur de la ville, le Marché de Strasbourg est l’un des plus grands d’Europe. Laissez-vous charmer par une promenade savoureuse au cœur de son centre historique. Un grand nombre d’animations, concerts et expositions sont également au rendez-vous.

Colmar : au cœur des traditions 

Du 20 novembre au 31 décembre 2015

5 marchés au cœur du centre historique : Place Jeanne d’Arc – Place de l’Ancienne Douane – Place des Dominicains – Koïfhus – la Petite Venise.

Réputé pour son respect des traditions et la qualité des produits qu’il propose. Tout colmarien participe au concours de décoration organisé par la ville en illuminant la façade de sa maison pour le plus grand bonheur des visiteurs et de ses habitants. La ville se transforme en un véritable décor de conte de fées.

Mulhouse : le plus coloré – Du 21 novembre au 27 décembre 2015


Le pays des chants et des étoffes. Sa particularité : l’étoffe de Noël. Créé spécialement chaque année à cette occasion, elle orne les façades et les rues de la ville les enveloppant dans un écrin festif et coloré. Les petits chalets de bois, drapés dans leur habit de Noël, viennent animer la place de la Réunion, l’enveloppant dans une ambiance féérique.

Kaysersberg : reconnu dans le monde entier –

Du 27 novembre au 23 décembre 2015

Du vendredi au dimanche les 4 weeks-end de l’Avent et les 21, 22 et 23 décembre 2015 de 10h à 20h

Eguisheim : l’authentique

Du 27 novembre au 23 décembre 2015

Place du marché aux Saules et Place Mgr Stumpf

Du 28/11 au 07/12 : Noël comme autrefois, du 08 au 11/12 : Les traditions d’antan, du 12 au 14/12 : Noël des enfants et du 15 au 23/12 : La féerie de Noël.

Ce marché de Noël a obtenu le label « Villes et Villages de Noël » récompensant l’authenticité et la richesse du patrimoine alsacien. A Eguisheim, la priorité est accordée à une trentaine d’artisans et créateurs qui rivalisent d’étals alléchants et de maisonnettes scintillantes. Ce petit village, situé au milieu des vignobles, est une perle architecturale se parant de milles feux en cette période de Noël. Les façades et les monuments s‘illuminent, les chalets traditionnels s’animent pour créer un décor féérique, tout droit sorti d’un conte de Noël.

Nancy : le marché de Saint-Nicolas place Charles III

Du 27 novembre au 31 décembre 2015

50 chalets accueillent des artisans soigneusement sélectionnés et notamment de nombreux artisans locaux et des spécialités lorraines. Le Petit Baz’Art, marché de Noël des artistes, se posera sur le site Alstom. Un lieu décalé et magique pour une manifestation et des artistes qui le sont tout autant, de nombreuses animations (performances, concerts …) rythmeront le week-end, samedi 12 décembre de 14h à minuit et dimanche 13 décembre de 10h à 20h.

Metz : une ambiance particulière et chaleureuse

Du 27 novembre au 3 janvier 2015 de 10h à 20h (sauf les 25 et 31 décembre)

Les 160 chalets se répartissent sur la place Saint-Jacques, la place Saint-Louis, la place de Chambre et la place de la République. Une ambiance chaleureuse et animée avec ses nombreux artisans, à deux pas du splendide manège à chevaux de bois. Artisanat, jouets, vêtements chauds, produits culinaires dans un décor féérique. Visitez la crèche géante au pied de l’immense sapin des Vosges, place de la gare.

Et plus à l’Est encore !

l’Autriche : Vienne  du 14 novembre au 26 décembre 2015

Après un aperçu du Christkindlmärkte, le plus important et le plus touristique du centre ville (place du Freyung, au coeur de la vieille ville), rejoignez le Spittelberg et ses ruelles romantiques animées par ses multiples chalets et boutiques, remplis de produits artisanaux, de décoration de Noël en verre, de crèches à l’ancienne et d’objets en céramique. À partir de 16 heures laissez-vous envoûter par la musique Viennoise et ses chants de Noël traditionnels qui vous transporterons dans une atmosphère de fête inoubliable (place du Freyung).

la Hongrie : Budapest

du 13 au 21 novembre et du 29 décembre 2015 au 3 janvier 2016

Budapest et son Marché de Noël, l’un des plus animés et des plus grands d’Europe! Un spectacle permanent et une activité débordante. Plus de 150 spectacles, concerts de musique folklorique hongroise, démonstrations de danse, concerts de musique classique, spectacles de marionnettes et théatres de rues animent la place Vörösmarty. Immersion dans la culture et les traditions hongroises, découvrez les saveurs oubliées de Noël, son grand sapin décoré, sa crèche vivante, ses ateliers d’artisans, ses jeux de cloches musicales, son calendrier géant de l’Avent, ses spécialités culinaires diverses et variées. Goûtez au délicieux gâteau hongrois de la cheminée : une bande de pâte cuite sur une bûche en bois qui tourne lentement sur le feu et se caramélise pendant la cuisson.

Et retrouvez le marché de Noël le plus proche de chez vous sur :

http://www.info-brocantes.com/marche-de-noel.html bien sûr !

 

Les marchés de Noël Provençaux

8 décembre 2015

 

Traditionnellement le Noël provençal commence le 4 décembre, jour de la sainte Barbe, et finit le 2 février, à la Chandeleur. La Sainte Barbe marque le début des festivités, on plante du blé et des lentilles dans 3 coupelles qui symbolisent la prospérité et qui serviront de décor pour la table de Noël, dressée pour l’occasion de 3 nappes blanches et de 3 chandeliers blancs.  Sur les marchés de Noël provençaux, colorés et pleins de saveurs, vous trouverez les fameux santons crée artisanalement à la main en argile peinte, représentant les personnages de la société provençale, les décors pour la crèche et les victuailles pour la fête.

Tradition provençale pleine de symboles, le Gros Souper de Noël ou « Gros Soupa » est composé de sept plats maigres, en souvenir des 7 douleurs de la Vierge Marie. Les plats, généralement composés de poissons, crustacés, escargots et légumes, diffèrent d’un coin de Provence à l’autre (cardons, céleris, artichauts, épinards, …) et sont accompagnés d’une anchoïade. Le rituel veut qu’il soit servi le soir de Noël avant de se rendre à la Messe de minuit. C’est au retour de la Messe que sont dégustés les fameux 13 desserts qui resteront sur la table pendant les 3 jours suivants.

Cette tradition des desserts remonte au XVIIIème siècle et était signe de prospérité familiale. En ce qui concerne le chiffre treize, il est apparut à Marseille à la fin du XIXème siècle et correspond au nombre de convives de la Cène en souvenir de Jésus et de ses douze apôtres. Cette tradition perdure aujourd’hui dans toute l’Occitanie et jusqu’en Catalogne.

Les treize desserts sont composés d’une grande variété de fruits confits, pâte de coing, fruits secs, fruits frais (oranges, mandarines, poires, raisins et melons d’hiver), nougat blanc onctueux (représentant la pureté et le bien) et nougat noir, plus dur et cassant (représentant l’impur et le mal), macarons de Provence, oreillettes (beignets parfumés à la fleur d’oranger) … Chaque gourmandise a un sens et les chiffres symboliques rappellent la vie de Jésus. Les 4 mendiants représentent les différents ordres religieux ayant fait vœux de pauvreté : amandes pour les Carmes, raisins secs pour les Dominicains, noix, noisettes pour les Augustins et figues sèches pour les Franciscains. Les dattes symbolisent le Christ venu d’Orient.

Cette période festive, chaleureuse et animée, est l’occasion de découvrir les danses et musique folkloriques provençales. Dans de nombreux villages des troupes d’amateurs interprètent les Pastorales, pièces de la nativité parlées et chantées en provençal. Parfois ce sont les villageois eux-mêmes, revêtus de costumes traditionnels ou bibliques, qui les jouent. Soucieux de perpétuer la culture et la langue provençales, ils ont à cœur de défendre leur identité.

Marseille : des festivités colorées – Du 15 novembre au 31 décembre 2015


La Foire aux Santons est l’une des traditions les plus populaires de Provence, inaugurée aux sons des tambourins et des groupes folkloriques. Les plus anciens santonniers viennent exposer leurs créations place du Général de Gaulle, en bas de la Canebière et sont l’occasion d’y trouver des versions rares de ces petites figurines en plâtre, typiquement provençales, ainsi que des crèches à l’ancienne, en carton, liège, bois peint…

Le Marché des 13 desserts ; Place François Villon – Les Allées Provençales

Les produits et spécialités culinaires traditionnels du Noël provençal sont représentés par une quarantaine de producteurs, agriculteurs et artisans des métiers de bouche. Vous y trouverez les célèbres mendiants, les fruits secs (raisins, amandes, noix, noisettes, figues, dattes…), du miel à la pâte de coing, de la pompe à l’huile aux navettes, des calissons aux nougats sans oublier les chocolats, le vin cuit, en passant par les huiles d’olive et les volailles, tous les produits et les desserts traditionnels de Noël sont au rendez-vous.

St Rémy de Provence : terroir et tradition –  Du vendredi 18 au dimanche 20 décembre 2015

Le Petit marché du « Gros Souper de Noël », marché traditionnel du terroir où les meilleurs producteurs de Provence se retrouvent pour vous faire partager le plaisir des bonnes choses. Vous trouverez toutes les victuailles indispensables à la réalisation du fameux souper et de ses non moins célèbres desserts (fruits confits, pâte de coing de la région d’Apt et Carpentras, calissons d’Aix, pain d’épices…). Loin de la foule et du tumulte des grandes villes, vous découvrirez un art de vivre et une authenticité où Noël prend tout son sens.

Avignon : Parades de Noël et rues en fête – Du 5 décembre 2015 au 3 janvier 2016 de 10h à 19h30.


Cette année des animations spécifiques, illuminations, parades, animations musicales, scénettes, sculpteur sur ballons, magie, échasses, contes, jonglage… Une occasion de prendre le temps de déambuler, d’échanger, de s’émerveiller…  Une centaine de chalets, répartis sur toutes les places de la ville, où vous trouverez tous les produits pour célébrer Noël, gourmandises et produits du terroir, produits de bouche haut de gamme, santons et crèches, artisanat, etc…

Au-delà de nos frontières :

La Pologne : Cracovie du 27 novembre au 26 décembre 2015

Le plus remarquable en cette période de l’année c’est bien le concours des plus belles crèches de Noël. Début décembre, chaque premier jeudi du mois sur la place du Grand Marché, les participants de tous âges et professions différentes exposent leurs créations de bois et de papier inspirées par l’architecture de la belle capitale des rois de Pologne. Cet évènement est devenu l’un des symboles de la ville, mélange étonnant de tradition laïque et religieuse polonaise. Les œuvres primées sont exposées dans le Palais Krzysztofory jusqu’à la fête de la Nativité. Le Marché de Noël, quant à lui, s’installe dans de petites cabanes de bois tout autour de la Halle aux Draps et vous propose les spécialités gastronomiques traditionnelles polonaises, les objets d’arts et d’artisanat ainsi que les décorations de Noël.

décembre, chaque premier jeudi du mois sur la place du Grand Marché, les participants de tous âges et professions différentes exposent leurs créations de bois et de papier inspirées par l’architecture de la belle capitale des rois de Pologne. Cet évènement est devenu l’un des symboles de la ville, mélange étonnant de tradition laïque et religieuse polonaise. Les œuvres primées sont exposées dans le Palais Krzysztofory jusqu’à la fête de la Nativité. Le Marché de Noël, quant à lui, s’installe dans de petites cabanes de bois tout autour de la Halle aux Draps et vous propose les spécialités gastronomiques traditionnelles polonaises, les objets d’arts et d’artisanat ainsi que les décorations de Noël.